Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Palestiniens s'accordent sur un signe de paix : le gouvernement  israélien répond par une attaque!


Alors qu'une lueur d'espoir venait d'être allumée au Moyen Orient avec l'accord intervenu entre le gouvernement du Hamas et l'Autorité Palestinienne, reconnaissant implicitement l'Etat d'Israël, le
gouvernement israélien vient de lancer une double provocation aux conséquences incalculables pour la Paix dans la région et bien au-delà.

Le MRAP se réjouit de l'accord survenu à partir de la proposition des prisonniers qui représente une avancée significative pour l'ouverture de négociations.

Le MRAP s'indigne que quelques heures seulement après la signature de cet accord, le gouvernement israélien ait lancé une attaque d’envergure sur la  bande de Gaza, notamment par des bombardements massifs et ce, malgré les appels de la communauté internationale, notamment de Kofi Annan demandant à Israël de trouver une “solution politique”.

Cette agression, qui a fait de nombreuses victimes civiles et qui a obligé la population de Gaza à fuir pour ne pas être massacrée, s'inscrit dans le refus délibéré du gouvernement israélien d'ouvrir le
dialogue avec les représentants élus du peuple palestinien ; à ses yeux, aucun représentant palestinien n'a trouvé gré pour mener des négociations. Elle a pour objectif d'éteindre la petite étincelle
d'espoir à peine allumée.

Avec l'enlèvement cette nuit de ministres et d'une soixantaine de parlementaires palestiniens élus démocratiquement, le gouvernement israélien vient de franchir une étape supplémentaire dans le déni du droit international qui risque de conduire à l'embrasement de toute la région. En détruisant en particulier la centrale électrique, c’est toute la population civile,  privée d’eau et d’électricité,  qui est visée.

Le gouvernement israélien, en investissant massivement Gaza, privilégie la démonstration de force à la négociation ; le MRAP se pose la question de savoir si le but est la libération du soldat Shilat ou la volonté de casser tout espoir de paix d'autant que les représentants de l'Etat palestinien demandent cette libération, ce qui  doit permettre des négociations.

La communauté internationale a le devoir de faire cesser ces violations du droit international. Sa responsabilité est engagée pour éviter que le pire ne se produise. Le MRAP demande au gouvernement français d'user de son influence pour que cesse le massacre de civils palestiniens innocents, pour le retrait sans condition de l'armée israélienne de Gaza, afin que les négociations aient des chances d'aboutir. Il demande   à l'Union Européenne de convoquer d'urgence une conférence internationale pour qu'une solution politique respectant le droit international l'emporte enfin sur le droit du plus fort.

Le MRAP appelle à participer massivement au rassemblement dimanche 2 juillet à 16 heures, place du Châtelet à Paris, à l’appel du collectif national « Pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens ».

Paris, le 29 juin 2006
Tag(s) : #Proche-Orient