Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétition contre l'Institut d'études sur l'immigration

NOUVELOBS.COM | 03.10.2007 | 18:27

Une vingtaine d'universitaires s'inquiètent d'un "nouvel instrument de pilotage politique des recherches".

Une pétition a été lancée, mardi 2 octobre, contre la création d'un Institut d'études sur l'immigration et l'intégration, qui doit être inauguré lundi prochain. Une vingtaine d'universitaires, à l'origine de la protestation, ont exprimé leurs "plus vives inquiétudes" face à un "un nouvel instrument de pilotage politique des recherches qui déterminera les 'champs et sujets pertinents' sur lesquels engager des travaux scientifiques".
Parmi les initiateurs de la pétition figurent Patrick Simon, chercheur à l'Ined (Institut national des études démographiques), Patrick Weil, spécialiste des questions d'immigration, Gérard Noiriel, historien, Eric Fassin, sociologue.
Créé par le Haut conseil à l'intégration, sous l'égide du ministre de l'Immigration Brice Hortefeux, l'Institut d'études sur l'immigration et l'intégration a vocation, selon ses fondateurs, à constituer "un guichet unifié rassemblant des chercheurs, des universitaires, des administrations et des entreprises privées qui commanditent des recherches sur ces questions".

Présidé par Hélène Carrère d'Encausse

Le conseil scientifique de l'Institut sera présidé par Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française.
Dans leur pétition, les chercheurs "expriment leurs plus vives inquiétudes" au sujet de la création de cet institut "dans un contexte où le discours politique tend de plus en plus à présenter l'immigration comme un danger pour la collectivité nationale, où les législations successives restreignent toujours plus les droits des étrangers, où la rhétorique sur l'intégration sert à occulter les discriminations".
Les universitaires s'"inquiètent" notamment "pour la menace qu'il constitue pour la liberté de la recherche", ainsi que "pour le symbole que représente la nomination à la présidence de son conseil scientifique d'une personnalité (ndlr Hélène Carrère d'Encausse) dont les propos publics sur les familles africaines ont suscité étonnement et indignation".
"Il n'appartient pas à un institut sous tutelle politique, écrivent les chercheurs, de poser 'les bonnes questions' auxquelles les chercheurs devront trouver de 'bonnes réponses'".
Tag(s) : #Immigrés et étrangers