Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aubervilliers : de l’urgence du droit au logement pour tous et partout

Après l’expulsion d’une centaine de personnes qui campaient depuis deux mois dans le quartier de la Maladrerie à Aubervilliers, le MRAP regrette cet état de fait prévisible et révélateur d’une double réalité.

D’une part, cette « affaire des squatters d’Aubervilliers » renvoie à l’insoutenable carence d’une véritable politique publique en matière de logement qui jette dans la précarité absolue des familles entières ; exclusion renforcée par les pratiques discriminatoires de bailleurs tant privés que publics.

D’autre part, elle illustre les effets désastreux de l’égoïsme des communes qui, en toute illégalité, méprisent la loi dite « SRU » qui impose 20% de logements sociaux dans toutes les villes.

Les conséquences de cette réalité sont terribles : elles structurent la concurrence entre les pauvres, alimentent dangereusement les oppositions entre français et immigrés, et façonnent de manière durable la constitution de ghettos de pauvres pour protéger les ghettos de riches.

Si l’intervention citoyenne est légitime pour s’opposer aux injustices, le déplacement politique, provocateur, de la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, Rama Yade, n’est que le prolongement d’attitudes inaugurées par le président de la république obéissant à une "dictature" de l’émotion par la réaction précipitée sur tout événement d’actualité.

Peu soucieuse de l’atteinte aux droits de l’homme quand le maire UMP d’Argenteuil utilise des répulsifs pour chasser les SDF de sa commune, Rama Yade, par son indignation sélective, choisit d’instrumentaliser politiquement certaines situations de détresse. Ce qui est légitimement
attendu de la part de la part d’une secrétaire d’état chargée des droits de l’homme, c’est la participation, au-delà de l’agitation médiatico-politique, à la résolution effective des problèmes, à faire que la République garantisse dans les faits le droit au logement pour tous et partout.

Désormais, il y a urgence à trouver une solution humaine pour les squatters d’Aubervilliers. L’Etat doit engager la concertation et le dialogue afin de garantir pour ces familles, comme pour d’autres, ce droit fondamental qu’est le droit au logement.


Paris, le 7 septembre 2007.

Tag(s) : #MRAP, #Droit au logement, #Île-de-France