Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué du 18 mai 2007


Rendons illégitime le nouveau ministère de la désintégration des droits et libertés fondamentales des immigrés

Comme nous le pressentions, le Président Nicolas Sarkozy a annoncé la création du nouveau ministère de l’« immigration et de l’identité nationale » dont il a complété l’intitulé par « et du co-développement». Par la charge symbolique des mots, ce ministère représente une provocation intolérable pour la République et pour les citoyens et résidents de ce pays. Il constitue une atteinte inadmissible aux valeurs d'égalité et de fraternité. Il signifie, dans ses termes mêmes, le dos tourné à l’ouverture de la France et de l’Europe vers l’ensemble des pays dont sont originaires les migrants. Le choix est fait de la réaffirmation d’une politique nationaliste et régalienne de régulation des « flux migratoires » pour les seuls intérêts – si étroitement conçus – des pays les plus riches et de la France. Ce ne sont pas les effets
d’annonce avortés de « co-développement » des dernières décennies qui y changeront, hélas, quoi que ce soit.

Le nouveau ministère vise des populations qui vivent sereinement leur citoyenneté et qui sont inévitablement présentées comme mettant en péril l’identité nationale. Une telle mesure s'inscrit donc dans la continuité de la politique de chasse aux immigrés puisqu’a été affirmée la volonté de choisir entre « qui est le bienvenu sur notre territoire et qui n’est pas souhaité ». Pour le MRAP, cette volonté et son expression sont directement inspirées des politiques de Vichy et heurtent la conscience de nombre de citoyens, toutes opinions politiques ou philosophiques confondues.

Alors que le Président de la République tente de récupérer les valeurs de la Résistance, pourtant fondamentalement opposées à son programme, faut il rappeler que de nombreux « Indigènes » ont contribué à la victoire de la France sur le nazisme?

Aujourd’hui un très grand nombre des enfants et petits enfants de ces combattants coloniaux, morts pour la France, vivent dans ce pays, parfois depuis de très longues années, sans papiers, sans droits, sans reconnaissance. Et ceux d’entre eux qui sont Français partagent, avec les catégories populaires les plus souffrantes de la société française, le fait d’être les premières victimes de la pauvreté, de la relégation, des discriminations de tous ordres et du racisme. Seraient-ce ces descendants de spahis et de tirailleurs qui menacent «l'identité nationale» ?

Ce Ministère, dit également de « l'intégration, ne saurait ni plus ni moins que pratiquer dans les faits – en particulier par la précarisation extrême du séjour - la désintégration des immigrés des droits et
libertés fondamentales qui sont les leurs et, à ce titre, constitue une offense envers ceux qui ont contribué à forger l'identité nationale de la République fondée sur ses valeurs.

Joindre à ce Ministère la question fondamentale du co-développement relève de la supercherie, pour ne pas dire de la « mascarade » quand on connaît la philosophie de l'immigration" choisie" désormais à l’œuvre en France – mais aussi dans l’Union européenne - et qui s'apparente à une nouvelle forme de domination coloniale.

Le MRAP appelle à rendre illégitime ce ministère de la honte.

Tag(s) : #Immigrés et étrangers, #Débat "Identité nationale", #MRAP