Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nancy, le 8 octobre 2006

 

 Communiqué du comité nancéien du MRAP à propos de l’affaire Redeker

 

 La publication dans « Le Figaro » d’une tribune libre de Robert Redeker a été suivie de menaces de mort contre l’auteur et a déclanché une polémique sur la liberté d’expression.

Mouvement laïque, le MRAP n’a pas à se prononcer pour ou contre telle ou telle religion, dont la critique et la défense sont libres et doivent le rester.

Il condamne vigoureusement les menaces de mort contre qui que ce soit à raison de ses opinions, quelles qu’elles soient.

C’est à la police d’en identifier les auteurs et à la justice de les juger. Il ne peut qu’inviter les autorités de la République à exercer leurs missions.

La liberté d’expression d’une opinion n’a pas de sens sans la liberté de critique et il existe aussi des limites légales que la loi, et la loi seule, doit faire respecter.

Outre ses erreurs et déformations volontaires sur les faits et les textes cités indignes d’une personne qui prétend à un statut de maître à penser, le texte de Robert Redeker est critiquable pour plusieurs raisons :

C’est la défense et l’apologie de deux religions, le judaïsme et le christianisme, contre une troisième, l’islam. Il n’a rien à voir avec la défense de la laïcité et vise à encourager en France de nouvelles guerres de religions, version nationale de la guerre mondiale des civilisations, qui remplace la guerre contre le communisme.

C’est au nom de cette guerre des civilisations que le gouvernement américain et ses alliés font la guerre au Proche-Orient, dans le mépris des droits de l’homme.

Militant pour l’amitié entre les peuples, le MRAP ne peux donc que condamner les propos de Robert Redeker.

Celui-ci présente tout musulman comme une personne éduquée dans la haine et la violence, et justifie donc par avance les violences et menaces dont ils sont actuellement victimes en raison de leur religion. Il écrit : « Voilà en effet un rite, auquel chaque musulman est invité à se soumettre, inscrivant la violence comme un devoir sacré au coeur du croyant. » et « Haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran ».

 La loi du 1er juillet 1972 punit ceux qui,  (..) par des écrits, dessins ou tout autre support de l’écrit, de la parole ou de l’image vendus ou distribués auront provoqué à la discrimination, la haine, la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

 Le comité nancéien du MRAP estime que ces textes de Robert Redeker doivent être jugés selon ces critères et demande à tous les démocrates et adversaires du racisme de condamner à la fois ces textes et les menaces de mort contre leur auteur.

 

 

Tag(s) : #Islamophobie, #Nancy, #Redeker