Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DECLARATION DE MOULOUD AOUNIT

Robert Redecker : quant la provocation génère l’inacceptable


Le MRAP, mouvement laïc  et republicain, estime que dans toute démocratie la liberté d'expression est un droit fondamental qui ne peut souffrir d'aucune restriction si ce n'est celle posée par  la loi issue du vote majoritaire  de la représentation nationale. En tant que telle, la critique de toute philosophie ou religion – ce qui inclut l’islam - est légitime. Au même titre que les autres religions, ce dernier ne saurait s'exonérer de la critique de la raison sur des sujets aussi divers que la liberté religieuse ou l’apostasie,  la violence, l'égalité ontologique, sociale et politique homme femme, la polygamie, etc.

Dans le Figaro daté du 19 septembre 2006, Robert Redeker avait notamment osé déclarer : « haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran (...) Quand le judaïsme et le christianisme sont des religions dont les rites conjurent la violence, la délégitiment, l'islam est une religion qui, dans son texte sacré même, autant que dans certains de ses rites banals, exalte violence et haine (...) Exaltation de la violence: chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran. »

Si M. Redeker bénéficie d’un droit individuel de libre expression de ses opinions, qui constitue l’un des piliers de la démocratie européenne, à l’instar des positions défendues par l’union européenne et son observatoire des phénomènes racistes et xenophobe (EUMC) de Vienne en Autriche, ce droit n’est pas sans limites : précisément celles que lui imposent les législations nationales, les textes législatifs de l’UE et les conventions internationales signées et ratifiées par la France.
Tout contrevenant à ces obligations devra rendre compte de ses paroles et de ses actes devant la justice.

Dans un contexte marqué par un climat propice aux amalgames entre islam, terrorisme, intégrisme, violence, musulman, cette diatribe violente heurte non seulement les lois de la République mais contribue puissamment à renforcer les suspicions d’ennemi de l’intérieur et les amalgames du type « musulman-fanatique-violent-terroriste » visant chaque jour davantage les populations arabo-musulmanes en France et en Europe..

Suite à la parution de cette tribune, M. Redeker a fait l'objet de menaces de mort. Le MRAP les condamne avec autant de force et d’indignation qu’il a condamné les déclarations irresponsables d’un philosophe amateur de polémiques dont il croyait sans doute sortir à jamais indemne. C’est d’abord à ses propres limites que vient de se heurter Monsieur REDEKER.  Preuve, s’il en était besoin, que toute forme de violence en appelle hélas d’autres en retour, parfois plus extrémistes encore.

Le MRAP réclame d’une même voix la condamnation des propos provocants de M. REDEKER, sa protection contre toute atteinte physique et le châtiment des auteurs de ces inadmissibles intimidations et menaces de mort.


Paris, le 29 septembre 2006.

Tag(s) : #Islamophobie, #Redeker, #Aounit