Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CR rapide de l'entrevue avec Laurent Hénart, député, le 15 juillet à 14h 45
durée : 55 minutes
Présents : AFPS (2), CCFD, MRAP
AFPS : demande le point de vue de Laurent Hénart sur l'actualité, estime que ce qui se passe au Liban et à Gaza est très grave, qu'il y a une riposte disproportionnée à des opérations militaires. Il y avait un accord interpalestinien qui allait dans le bon sens, contrairement à l'attitude du gouvernement israélien. La suspension de l'aide européenne à l'ANP a encouragé Israël.
AFPS aborde ensuite la question  du tram.
MRAP  pose la question du rôle du gouvernement français qui affirme que c'est une affaire privée, alors que l'ambassade de France en Israël met en valeur le rôle qu'elle a joué, et que M. Raffarin s'est félicité du contrat (documents remis à LH).
MRAP précise que normalement, l'ambassade de France à Tel-Aviv n'a pas à intervenir sur les affaires de Jérusalem, de la seule compétence du Consul général.
LH affirme qu'il va poser une question écrite.
MRAP demande si ces investissements bénéficieront de garanties publiques (COFACE)
MRAP pose la question de la promotion au Quai d'Orsay de Gérard Arraud, amabassadeur de France à Tel-Aviv et un des défenseurs du contrat du tram.
LH regrette que le Parlement n'ait pas son mot à dire sur les promotions de haut-fonctionnaires.
Deux dossiers sont remis à LH, par l'AFPS et le MRAP (contenu du dossier MRAP en PJ)
MRAP rappelle que les projets israélien pour Jérusalem (extension vers l'Ouest et mur) coupent la Cisjordanie en deux, privent les Palestinien de leur métropole, y compris en matière de services publics, et rendent impossible la création d'un État palestinien viable, et par conséquent la paix.
A propos du Liban et de Gaza, LH estime que rien ne se passera à l'ONU avant le sommet du G8.
AFPS estime qu'il y a une évolution (négative) de la position française. LH n'a pas cette impression. GP rappelle que la France s'est alignée sur l'UE à propos du Hamas et qu'on n'impose aucune condition au gouvernement israëlien.
LH annonce qu'il posera trois questions écrites :
tram
colonisation de Jérusalem
incidence de l'accord entre le Hamas et le Fath sur la révison de la position de l'UE.
Il précise qu'il était pour la suspension de l 'aide, mais plus depuis la reconnaissance implicite d'Israël par le Hamas.
AFPS rappelle que la question palestinienne sera à l'ordre du jour des prochaines élections et que nous interrogerons les partis et candidats.
LH répond que c'est normal, mais qu'il souhaite que ce ne soit pas trop tardivement, comme la dernière fois.
AFPS évoque la place et l'image de la France dans le monde.
LH nous demande si nous participons aux réunions organisées par la communauté juive et après notre réponse négative, nous signale le double langage de certains candidats, qui adaptent leur discours aux interlocuteurs.
Tag(s) : #Proche-Orient