Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CARTON ROUGE AU RACISME

Quelle que soit la cause qui a entraîné la geste regrettable de Zinédine Zidane, la pudeur et la dignité blessée qui sont les siennes attestent qu'il a subi des provocations qui ont dépassé pour lui le supportable et le rationnel.

Les incidents de la finale de la Coupe sont le révélateur et le miroir grossissant d'un climat délétère et tendu, reflet de détestables problèmes de société comme le racisme, qui entoure certaines activités sportives et le football en particulier.
Aujourd'hui des mesures d'urgence anti-racistes s'imposent.
 
Tout d'abord l'enquête de la FIFA doit déterminer rapidement la nature exacte des propos du joueur italien et à la lumière de celle-ci des sanctions doivent être prises. Ce cas particulier aussi spectaculaire soit-il, ne doit pas faire oublier les débordements racistes, illustrés par :
 - les propos de l'entraîneur de l'équipe d'Espagne,
 - les saluts fascistes entourés de banderoles nazies et antisémites sur la pelouse ou les tribunes de la Lazzio et de l'AS Rome,
- les cris de singe à l'encontre Samuel d'Eto'o sur le stade de Zaragoza,
- les saluts fascistes de joueurs italiens.
La France n'étant pas en reste au vu des manifestations racistes dans les tribunes du Paris Saint Germain.

Certes des efforts méritoires ont été engagés par certains responsables des clubs ou de la FIFA.
Cependant devant l'ampleur du mal les mesures symboliques, aussi utiles soient-elles, ne sauraient suffire.

Les mesures dissuasives doivent être prises par la sanction et la prévention. Le MRAP salue à cet effet les règles introduites par la fédération de boxe, puisque ne pourront être sélectionnés dans l'équipe de France que ceux qui signent une convention contre le racisme, de telles mesures devraient être généralisées à l'ensemble des sports et notamment dans le football.

Il convient également d'infliger des sanctions individuelles et de procéder à la suspension ou la relégation des clubs qui connaissent des dérives racistes émanant des supporters, des entraîneurs ou des sportifs eux-mêmes.
L'éducation et la prévention sont un rempart indispensable au racisme. A cet effet il convient d'aider à lutter contre le racisme la grande majorité des éducateurs sportifs, des arbitres et des clubs, qui font un travail remarquable.

Le MRAP préconise une semaine européenne contre le racisme dans le sport qui permettrait aux gouvernements, notamment leurs ministères de l'éducation et des sports, aux fédérations sportives, aux clubs de supporters et aux associations, de sensibiliser les publics dans des actions en partenariat.

Il estime que des modules consacrés à la lutte contre le racisme devrait être systématiquement intégrés dans toutes les formations sportives, tant pour l'encadrement que pour les joueurs.

L'enjeu est d'importance, Zinédine Zidane l'a mentionné, sans sous-estimer la gravité de son geste, il a rappelé dans ses déclarations qu'il y a plus grave encore qu'un coup de tête, ce sont les déclarations odieuses de l'extrême-droite italienne, de la ligue Lombarde, suivie depuis par toute l'extrême-droite française, de Villiers à Gollnisch. Ce marigot de la haine considère l'équipe de France comme trop colorée. Et reproduit le pire des mépris racistes à son égard.

Endiguer le racisme dans le sport s'avère un objectif nécessaire et réalisable. Il suppose que la volonté, la détermination et l'obligation de résultat .Ce défi est d'autant nécessaire que la prochaine Coupe du monde aura lieu en Afrique du Sud.
Le racisme devra y être systématiquement soumis au carton rouge.

Le MRAP mettra tout en ouvre dans ces campagnes à venir pour éviter que sur la scène du sport, se rejouent les pires tensions du monde.

Paris, le 13 juillet 2006
Tag(s) : #Racisme, #Sport