Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout dans cette liste n’est que prétexte à propagande raciste et antisémite.

Prétexte que le renouvellement du Parlement européen.

Sur des thèmes comme les migrations internationales, les droits des migrants, dans l'UE et hors de l'UE, qui sont aussi de la compétence du Parlement européen, la liste Dieudonné et consorts est muette. Sur la politique économique et sociale de l'UE, rien en dehors d'imprécations généralistes. Sur la question de l'élargissement de l'UE, où les débats sont souvent empreints de préjugés racistes, silence radio. Sur le débat institutionnel (traités de Nice, constitutionnel, de Lisbonne), on cherche en vain la position de cette liste. En clair, la politique de l'UE, qui la fait, comment les citoyens peuvent la modifier, n'intéresse pas la liste Dieudonné-Soral-Gouasmi.

Prétexte que la défense des droits des Palestiniens.

Après tout, des mouvements politiques ont utilisé et utilisent la tribune que donne cette élection pour défendre leurs idées ou des intérêts catégoriels, sans se préoccuper du résultat de l'élection et de la politique de l'UE. Mais au moins ils défendaient et défendent effectivement une cause, bonne ou mauvaise. Alors qu'il y a un énorme déficit d'information des Français sur le conflit Israël-Palestine, ses causes, ses enjeux, les solutions possibles, la liste « antisioniste » n'a rien à dire, n'explique rien, ne propose rien de concret.

Prétexte que l'antisionisme.

Le sionisme est une théorie politique, avec des personnalités, des mouvements, une histoire. Il peut être défendu ou critiqué, comme toute théorie politique. Le MRAP veille scrupuleusement à ce que cette défense ou cette critique soit exempte de racisme. Or, l'« antisionisme » de cette liste cache mal une idéologie condamnable. Quand Yahia Gouasmi explique que « le sionisme n'est pas humain » que « c'est le mal » qu'à« chaque divorce il y a un sionisme », ces propos, degré zéro de l'analyse politique, rappellent des imprécations antisémites de triste mémoire. Quand Dieudonné répond à des injures racistes par d'autres injures racistes, antisémites au cas particulier, cela montre les limites de la vraie nature de son pseudo combat.

Prétexte que certaines indignations.

Quand Claude Guéant, bras droit de Sarkozy, qui connait le droit, fait mine de s'interroger sur la légalité d'une liste « Dieudonné », que cherchait-il, sinon faire de la publicité au candidat? Ou une manœuvre de diversion pour faire oublier les vrais enjeux de ces élections? Quand la dénonciation des propos de Dieudonné et de ses acolytes par certains débouche quasi-automatiquement sur la dénonciation de toute critique de la politique israélienne, on peut s'interroger sur les buts recherchés. On peut également s'interroger quand cette dénonciation conduit à donner un brevet de respectabilité républicaine à des partis dont l'islamophobie revendiquée est aussi condamnable que l'antisémitisme.


Soucieux de combattre le racisme sous toutes ses formes, de promouvoir l'amitié entre les peuples, de lutter pour une paix juste et durable au Proche-Orient et qui respecte les droits du peuple palestinien, le MRAP ne peut que condamner les positions politiques de Dieudonné et leur instrumentalisation par le gouvernement.

Paris, le 3 juin 2009.

Tag(s) : #Antisémitisme, #Extrême-droite, #MRAP