Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué du MRAP du 24 juin 2006 sur les déclarations de Ségolène Royal au Monde du 22-06-06


Le MRAP a pris connaissance des propositions annoncées en matière d’immigration par Mme Ségolène Royal dans une interview au Monde datée du vendredi 23 juin 2006.

Le MRAP déplore que Mme Ségolène Royal semble ne pas estimer impératif de modifier radicalement la législation française en matière d’immigration et de statut des étrangers. Ainsi, les lois Pasqua-Debré-Joxe-Chevènement-Sarkozy 1 et 2 pourraient rester en place alors qu’elles ont causé nombre d’exclusions, de discriminations et de souffrances pour des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, au mépris de leurs droits fondamentaux.

Il regrette que Mme Ségolène Royal fasse apparemment sienne la vision utilitariste de l’immigration « qualifiée » qui, sous le vocable d’immigration « choisie », inspire le projet de loi « sur l’immigration
et l’intégration » de M. Nicolas Sarkozy, en passe d’être finalement voté et promulgué. L’étudiant ayant achevé son cursus ou l’immigré qualifié – informaticien ou scientifique travaillant en laboratoire –
n’en risque pas moins, à tout moment, de devenir l’immigré « jetable » dont les droits sont bafoués pour les seuls intérêts de la France ou de l’ Union Européenne. Le MRAP fait siennes, à cet égard, les analyses et prises de position du Collectif « Uni(e)s contre une Immigration jetable ».

Le MRAP,  s’il prend note de la volonté affirmée de Mme Ségolène Royal de ne pas rétablir la « double peine », n’en dénonce pas moins avec vigueur l’accent mis une fois de plus sur la problématique de la
délinquance des étrangers et immigrés, thème sécuritaire récurrent et instrumentalisé avant chaque échéance électorale.

Le MRAP prend acte du soutien apporté aux mobilisations citoyennes en cours – en particulier dans le cadre du réseau RESF (Réseau Education Sans Frontières) - pour protéger de l’expulsion les familles sans papiers et leurs enfants scolarisés en France.

Le MRAP déplore que Mme Ségolène Royal ne se soit pas allée au bout de cette logique en préconisant la régularisation globale des sans papiers, l’abrogation totale et définitive de la double peine, le droit de vote et d’éligibilité des étrangers extra communautaires.

Le MRAP, qui préconise une politique alternative en matière d’immigration, considérant l’immigré comme un sujet de droits et de dignité,  prend cependant note avec intérêt de la position favorable de
Mme Ségolène Royal à l’égard

- d’ une véritable politique de « co-développement » axée sur la contribution des immigrés eux-mêmes à l’essor de leurs pays d’origine,
- d’un « droit moderne à l’aller et au retour » ,
- de l’instauration d’un visa « permanent ou pluriannuel »,susceptibles de favoriser la porosité des frontières et les va-et-vient individuels, contre les politiques irréalistes et liberticides de fermeture des frontières des dernières décennies.

 

 

Tag(s) : #Immigrés et étrangers, #PS