Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

16 juin 2006
Communiqué de la Cimade
 
-----------------------
 
mardi 20 juin 2006 : journée nationale de protestation contre la politique d'éloignement des étrangers
 
 
 
Trois nouveaux centre de rétention administrative :
Démesure et inhumanité
 
 
Mardi 20 juin 2006, une délégation de la Cimade, composée notamment des intervenants en rétention et conduite par son président, Patrick Peugeot, se rendra place Beauvau pour remettre une lettre ouverte au ministre de l’intérieur.
 
Une conférence de presse aura lieu juste avant, à 10h  au Temple Roquépine (5, rue Roquépine, Paris 8e - métro Saint Augustin).
  
Le ministère de l’intérieur fixe des objectifs chiffrés aux préfectures, la durée de l’enfermement, ou « rétention administrative », a été multipliée par trois, la présence d’enfants dans les centres de rétention est devenue normale, les centres de rétention, de plus en plus grands, ressemblent à des camps de prisonniers, les situations individuelles des personnes concernées ne sont plus prises en compte,...
 
... depuis plus de deux ans et demi, le dispositif français de renvoi des étrangers s’emballe.
 
Ces derniers jours, plusieurs faits importants sont venus traduire cette fuite en avant dont nous voyons quotidiennement les effets en termes de détresse, de souffrance, de perte de la dimension humaine :
 
-          la création d'un véritable camp pour étrangers aux portes de Paris : alors que le directeur de cabinet du ministre de l’intérieur avait pris l'engagement en janvier 2004, devant le président de la Cimade, qu’il n’y aurait pas de centre de plus de 100 places, après son extension qui a débuté 12 juin le centre de rétention de Vincennes atteindra 280 places. Un centre d'une telle taille est sans précédent.
 
-          l’ouverture de deux centres importants à Marseille (140 places depuis le 6 juin) et à Toulouse (126 places depuis le 19 juin), spécialement aménagés pour y accueillir des familles avec enfants.
 
Face à cette logique, la Cimade ne peut et ne veut rester inerte et sans voix.
 
C’est pourquoi le 20 juin, à l’occasion d’une journée nationale de dénonciation des réalités de la vie dans les  centres et locaux de rétention, le président de la Cimade accompagné de membres de l’association et notamment de ses intervenants en rétention, rendront publique une lettre ouverte adressée au ministre de l’intérieur à l’occasion d’une conférence de presse, avant de se rendre Place Beauvau pour la remettre en personne au ministre de l’intérieur

Tag(s) : #Immigrés et étrangers