Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau Education Sans Frontières
Moselle
Contact : resf57@wanadoo.fr www.educationsansfrontieres.org
C/o LDH, 3 rue Gambetta - 57 METZ Tel.0687951720/0673556961
Collectif Mosellan Uni(e)s Contre une Immigration Jetable
C/o MRAP, 16 rue Vandernoot - 57000 - METZ
tel 03 87 56 12 31
 
Avec le soutien au niveau departemental de : ATMF BHL, ATT Moselle, ATT Vallée de la Fensch, ATTAC 57, CASAM, CGT UD Moselle, Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère, CNT, FSU 57, JCR, LCR, Ligue des Droits de l'Homme, Lutte Ouvrière, Mouvement des Jeunes Socialistes, MRAP, PCF, Réseau Education Sans Frontières, Solidaires, association du droit des jeunes, SOS Racisme, SUD Santé Sociaux, Sud Rail, UNEF, Les Verts, ACAT(action des Chrétiens contre la torture) ,DAL,SGEN-CFDT,FCPE,SNUIPP,ULM…
 

Centres de rétention :
ni à Metz ni ailleurs !
Des enfants, des femmes, des hommes, sont aujourd’hui pourchassés, traqués, empêchés de vivre. Ce sont les sans-papiers, fuyant misère et dictatures souvent au péril de leur vie, victimes parfois de réseaux mafieux qui vivent de la fermeture de nos frontières. Leur seul tort est de vouloir vivre à toute force et construire un avenir meilleur pour leurs enfants.
 
Notre gouvernement les transforme aujourd’hui en gibier et en boucs émissaires des maux de la société française. À l’arbitraire de la loi s’ajoute celui des pratiques administratives des centres de rétention sous la pression d’une « politique du chiffre » ignorant toute humanité.
 
Depuis plus de deux ans ont lieu régulièrement dans toute l’Europe des manifestations contre la mise en place de ces camps de rétention.
Dans un rapport classé « confidentiel » remis à la fin du mois de juillet 2004 à Dominique de Villepin et Jean-Louis Borloo,l’Inspection générale de l’administration (IGA) et l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) dressaient un constat sévère des conditions dans lesquelles sont maintenus, dans certains centres ou locaux de rétention, les étrangers en situation irrégulière avant leur éventuelle expulsion.
Ces lieux sont la face la plus sombre d’une politique migratoire dont le but n’est pas tant d’interdire l’Europe aux migrants et aux réfugiés que de les inscrire dans un système d’inclusion sélective, qui définit et gère les illégalités en hiérarchisant les droits et en assignant des places vis-à-vis des lois et des droits politiques.
A Metz, il est envisagé de créer un de ces camps de rétention dans la caserne Desvallières où sera implanté un centre provisoire d’une soixantaine de places, opérationnel au deuxième semestre 2006, dans l’attente de l’ouverture d’un futur centre de 96 places, dans le quartier de Metz-Queuleu à la fin de l’année 2007.
 
Créer des centres de rétention supplémentaires, ces « horreurs de la République », ne se comprend que dans le cadre de la croisade contre les sans papiers mené par le gouvernement. Quelles que soient les situations de détresse des personnes sans-papiers, seuls comptent les chiffres qui passent avant les destinées des êtres humains, bafouant au passage les Droits Fondamentaux et les Droits de l’Enfant. C’est ainsi que sous la pression du Réseau Educations Sans Frontières, le gouvernement a permis dans certains cas que ne soient pas expulsés des enfants scolarisés… jusqu’à la fin de l’année scolaire. Certains préfets ont déjà déclaré qu’ils reprendraient les expulsions d’enfants scolarisés à ce moment là ! Des centres de rétention à la place de centres de vacances ?
 
Nous demandons l’abandon du projet d’ouverture d’un centre de rétention à Metz !
HALTE AUX EXPULSIONS !
 
 
 
Nous demandons l’abandon du projet d’ouverture d’un centre de rétention à Metz !
 
Nom
 
Prenom
Ville
Fonction
Signature
 
 
 
 
 
 
Tag(s) : #Immigrés et étrangers