Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Créée à l'origine pour faire face au danger que l'Union soviétique en pleine guerre froide était censée représenter pour les démocraties occidentales, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord -OTAN-ne s'est pas moins maintenue après la dissolution du Pacte de Varsovie et a même reçu l'adhésion, parfois controversée, d'anciens pays de l'Est.

Pour le MRAP, le maintien de l'OTAN ne peut que développer la méfiance et représenter une entrave sérieuse au développement de la paix et au désarmement tant conventionnel que nucléaire.

Si en 1966, tout en restant membre de l'OTAN, la France prenait quelque distance vis à vis de la tutelle que les Etats Unis exerçaient dans le commandement militaire, en quittant le commandement intégré de cette organisation, le retour dans cette structure décidé par le président Sarkozy met fin à une certaine conception d'indépendance de la France et scelle l'alignement de la politique française sur celle des Etats Unis.

Le refus de la France de participer à la coalition formée par les Etats Unis pour leur agression contre l'Irak en 2003 montre que cette conception de l'indépendance était encore en mesure de dicter la politique étrangère française et que la référence à ce principe pouvait ne pas être simplement rhétorique.

Pour le MRAP le retour dans le commandement intégré comporte le risque grave de voir les troupes françaises de l'OTAN devenir des supplétifs des Etats Unis et leur engagement échapper définitivement au contrôle du gouvernement français.

Alors même que le président Sarkozy a conditionné le retour de la France dans le commandement intégré à un renforcement de la défense européenne, cette future défense collective de l'Europe restera néanmoins organisée dans le cadre même de l'Alliance atlantique. De plus une majorité de députés européens ont l'intention de développer un partenariat plus étroit entre l'Union européenne et l'OTAN pour répondre à des questions aussi sensibles que le terrorisme international ou la criminalité,… Tout cela marque bien les limites de la volonté d'indépendance manifestée par l'Europe …!

Ainsi pour le MRAP l'argument d'une défense européenne indépendante n'est qu'un leurre présenté pour mieux faire accepter par l'opinion française la décision de réintégration.

La réalité de l'état du monde, celle des conflits qui le traversent et des interventions militaires qui s'y déroulent mérite une prudence à laquelle la politique des Etats Unis est loin de répondre. Et malgré l'arrivée d'une nouvelle Administration, la préservation des intérêts stratégiques des Etats Unis restera sans équivoque le point central de la politique étrangère étatsunienne.

Penser influer sur la politique de Washington en réintégrant totalement l'OTAN et en donnant des gages aux Etats Unis marque bien la prétention qui caractérise le président Sarkozy.

Pour le MRAP, la France n'a rien à gagner à participer au maintien de l'hégémonie des Etats Unis et à engager ses troupes dans des opérations de l'OTAN qui comme en Afghanistan ne répondent aucunement à ses besoins de sécurité.

Enfin en étendant son action bien au delà de son aire géographique, en tentant de se substituer de plus en plus à l'ONU mais également en étendant ses missions au secteur civil, menant ici des opérations d'aide comme pour mieux faire accepter ailleurs ses opérations militaires, l'OTAN déborde le rôle qui lui était attribué à sa fondation pour devenir un instrument qui cherche à imposer au monde sa prédominance.

Pour le MRAP, le monde a avant tout besoin d'un système de sécurité global pouvant prévenir les crises et aider à leurs solutions pacifiques. L'OTAN est totalement disqualifiée pour jouer ce rôle qui malgré les imperfections qu'elle connaît doit rester celui de l'ONU.

Les difficultés rencontrées par les forces de l'OTAN, la perte de crédit auprès des populations civiles montrent combien les erreurs d'appréciation tant au niveau politique qu'au niveau militaire sont responsables de la dégradation de la situation des " alliés " qui ne sera certainement pas résolue par l'envoi de troupes supplémentaires comme l'ont décidé les Etats Unis …Cela démontre l'urgence d'une solution politique que l'interventionnisme militaire ne fait que retarder au détriment du sort des populations civiles qui subissent toujours plus de pertes humaines après les opérations de représailles mal ciblées menées par les forces de l'OTAN.

Alors que la crise financière, économique et sociale secoue la planète, 1500 milliards d'euros ont été investis par l'OTAN en 2008, en France, le budget militaire a augmenté de 5,4% pour 2009. Est ce la priorité dans un système où la misère et les inégalités s'accroissent ?

Parce que le MRAP veut un monde plus solidaire et plus juste, débarrassé de la menace nucléaire, il s'oppose à cette course aux armements engagés par l'OTAN.

Pour toutes ces raisons le MRAP ne peut que condamner la décision prise par le président Sarkozy de réintégrer le commandement intégré de l'OTAN.

Il exige le retrait total de la France de cette organisation et appelle une nouvelle fois au rapatriement sans délai de toutes les forces militaires françaises et étrangères engagées dans la guerre en Afghanistan.

Plus largement, le MRAP refuse tout interventionnisme militaire et appelle au retour en France de toutes ses troupes engagées à l'étranger et au démantèlement de ses bases situées hors de France qui finiraient par être mises à la disposition de l'OTAN.

Des dizaines de milliers de manifestants, venus du monde entier, convergeront vers Strasbourg le 4 avril pour dire NON à la guerre, Non à l'OTAN, le MRAP prendra toute sa place dans cette initiative
http://www.mrap.fr/campagnes/international/otan/NONOTANRetraitAfghanistan/view
 

Paris, le 27 mars 2009.
Tag(s) : #OTAN, #MRAP, #Afghanistan