Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué de presse

 Après les déclarations de Sarkolène Royal sur la sécurité

 Que  le chef du Gouvernement, Dominique de Villepin n’ait « pas vu beaucoup d’idées nouvelles » dans les déclarations de Ségolène Royal en matière de sécurité ; qu’il ait de plus estimé « qu’elle avance dans des directions où d’ores et déjà nous agissons » en dit long sur la convergence des propositions de la candidate à la candidature avec celles du gouvernement Sarkozy-Villepin.

 Que propose donc Mme Royal :

 -         Une politique plus ferme envers les familles qu’elle culpabilise et à qui elle veut imposer non seulement la mise sous tutelle des allocations familiales - afin de les fragiliser et de les appauvrir davantage -, mais de les obliger à « suivre des stages de parentalité », comme si les révoltes et les violences des jeunes avaient pour origine l’ignorance des parents et non des causes sociales de chômage, d’abandons de services public dans de nombreux secteurs urbains, d’insuffisance de mesures d’aides spécifiques aux écoles classées en ZEP ; de diminutions drastiques de subventions accordées aux associations de quartiers ; de misère et de très grande pauvreté.

 

-         Ce que la dame appelle « des internats éducatifs de proximité », où elle veut enfermer « les huit ou dix élèves perturbateurs qui font la loi », risquent fort de ressembler aux maisons de redressement de sinistre mémoire ou aux centres fermés mis en place par le droite.

 

-         Quant aux plus de seize ans, elle veut en faire des enfants de troupe et les encadrer dans « des systèmes à dimension militaire » !!! Ce dernier point se passe de tout commentaire.

 Et Mme Royal a suggéré ces mesures, dignes des peintures de Dickens, à la veille de la Journée internationale de l’enfant !

 Le Mrap ne peut qu’exprimer sa consternation scandalisée devant de telles propositions. Nous avions l’habitude de voir Sarkozy chasser avec succès sur les terres de l’extrême droite, et voilà que Mme Royal lui emboîte le pas. La concurrence dans le populisme le plus dangereux semble ne pas vouloir s’arrêter.

 Le Mrap en appelle à l’esprit de responsabilité du parti socialiste et demande à ses dirigeants de se démarquer fermement de tels projets qui ne sauraient apporter aucune solution que répressive et creuser encore un peu plus le fossé qui sépare les nantis des laissés pour compte d’une société qui n’a jamais été aussi injuste.

 Paris le 1er juin 2006

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Police, #Justice, #PS