Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mardi 9 mai 2006
Les expérimentations humaines du docteur Hirt
Une émission coordonnée par Alexandre Héraud et réalisée par François Teste.

- De 15h00 à 16h00 : un documentaire de Christophe Deleu, réalisé par François Teste.

Les expérimentations médicales sur des humains, menées par le régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale, ne sont en général pas associées au territoire français. Et pourtant...
Plusieurs médecins allemands ont profité de l’ouverture d’une université nazie à Strasbourg, en 1941, pour se livrer à d’atroces expériences. Parmi eux, August Hirt, anatomiste allemand, devenu SS dès 1933. Celui-ci va s’appuyer sur l’ouverture d’un camp de concentration, Le Struthof, situé à une heure de Strasbourg, pour concevoir deux projets scientifiques particulièrement horribles. Il teste d’abord un produit dangereux, l’Ypérite, sur les détenus impuissants, qui meurent dans d’affreuses souffrances. August Hirt va ensuite faire tuer 86 juifs pour constituer une collection de squelettes, dans l’hypothèse de créer un musée de la « race juive » après la disparition de celle-ci. En 1945, Hirt fuit Strasbourg libérée, et se suicide dans un village de la forêt Noire.
Plus de soixante ans après, l’Alsace éprouve toujours autant de difficultés à assumer ce passé douloureux. Ce n’est qu’en 2004 que les 86 victimes de Hirt sont identifiées, grâce au travail d’un journaliste allemand, Hans Joachim Lang. Ce n’est qu’en 2005 que la faculté de médecine de Strasbourg accepte de déposer une plaque sur sa façade, rappelant les expériences d’August Hirt, alors qu’un collectif, le cercle Menachem Taffel, le demandait depuis des années. Mais de nombreux médecins refusent toujours d’évoquer cette sinistre page de l’histoire de l’université, rappelant que tous les professeurs strasbourgeois s’étaient installés à Clermont-Ferrand. Comme si on souhaitait effacer la mémoire des lieux… A travers les crimes d’August Hirt, c’est toute l’histoire trouble de la science et du Nazisme qui est interrogée.

Avec : Marion Gamain, nièce d’une victime de Hirt ; Léonard Singer, professeur, assistant des médecins légistes qui ont découvert les corps des victimes de Hirt ; Pierre Karli, ancien étudiant de Hirt ; Georges Federmann, psychiatre, et Roland Knebusch, psychiatre allemand, co-fondateurs du cercle Menachem Taffel ; Robert Steegman, historien, auteur de « Struthof », aux éditions La Nuée bleue ; Raphaël Toledano, médecin.
Archives : France Bleu Alsace

- De 16h00 à 16h30 : Entretien avec : Josianne Olff-Nathan, co-directrice de « La science sous influence », aux éditions La Nuée bleue
Tag(s) : #Mémoire seconde guerre mondiale