Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les déclarations du 2 décembre 2008 à Bruxelles, de Mme Tzipi Livni – en tant que tête de liste du parti Kadima aux élections législatives en Israël et à ce titre prétendante au poste de Premier Ministre – ont de quoi inquiéter.

En proposant que les Arabes israéliens quittent une terre sur laquelle ils ont toujours vécu jusqu'à ce jour et qu'ils soient expulsés dans le futur Etat palestinien, elle participe à une surenchère électorale irresponsable.

Ses propos représentent un danger réel et inaugureraient une situation quasiment inédite qui verrait un Etat constitué se débarrasser de ses propres citoyens envoyés vers un autre pays. Ils ne sont en fait que la triste résurgence de la volonté de transfert – volonté présente dès avant la création d'Israël, volonté qui n'a jamais véritablement cessé de structurer une certaine vision que se font de leur société nombre d'Israéliens, volonté qui trouve un écho favorable dans un électorat qui se replie d'autant plus sur ses peurs, ses fantasmes et ses préjugés que la société israélienne est minée depuis longtemps par une crise tout autant économique que culturelle ou existentielle – le raidissement sur des considérations ethnicistes, le repli identitaire tout comme
l'influence d'extrême droite ou des partis religieux en sont des signes manifestes.

Pour le MRAP, l'idée même de «transfert» prôné tant par Madame Tzipi Livni que par Benjamin Netanyahou reste synonyme d'épuration et doit être condamné avec la plus grande rigueur. Cette politique ainsi poussée à l'extrême ne peut que redonner actualité à la réouverture du débat sur sionisme et racisme.

Face à ces propos lourds de conséquences, garder le silence serait encourager les responsables politiques israéliens dans la voie de l'intolérable; le MRAP demande aux autorités de l'Union Européenne d'adresser une mise en garde aux auteurs de ces propos et de rester vigilantes sur les risques de transfert.

Pour le MRAP, seule la création d'un Etat palestinien conforme aux résolutions internationales pourra permettre à la société israélienne de retrouver la confiance en elle même et de répondre aux aspirations les plus nobles de ses citoyens.


Paris le 13 décembre 2008
Tag(s) : #Palestine, #MRAP