Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Solidarité avec la Palestine - Pour une Palestine unie

Plus de soixante ans après le plan de partage de la Palestine, les Palestiniens luttent toujours pour proclamer leur Etat, et malgré les résolutions internationales, Israël poursuit l'occupation et rend impossible l'existence et la viabilité même d'un Etat palestinien qui ne représenterait au mieux que 22% de la Palestine historique.

En détruisant toute vie économique :

  • contrôle et détournement des réserves d'eau, (le seul creusement de puits étant même soumis à l'autorisation de l'occupant),

  • confiscation des terres palestiniennes sous prétexte de sécurité,

  • appropriation de terres agricoles au profit des colonies dont l'implantation s'est même accrue pendant les pourparlers d'Oslo,

  • entraves mises à la circulation des personnes et des biens et blocus de régions entières facilité par le mor­cellement de la Cisjordanie en différentes zones et entités sans continuité territoriale,

  • construction du mur de séparation aggravant les difficultés de circulation et permettant l'annexion de territoires supplémentaires, mur déclaré illégal par la Cour internationale de Justice

  • dépendance vis à vis d'Israël pour l'approvisionnement en carburant, en électricité mais aussi pour ses échanges avec l'étranger,

  • destruction des infrastructures dont celles financées par l'Union euro­péenne sans réelle protestation de la part de cette dernière, 

  • mise au chômage de la main d'œuvre palestinienne que l'on prive de revenus remplacée par une main d'œuvre immigrée d'Europe de l'Est ou d'Asie,

toutes ces mesures affectant en premier lieu une population dont le niveau de vie se dégrade gravement.



En cherchant par tous les moyens à anéantir l'unité des Palestiniens pré­lude à la destruction des Palestiniens en tant que peuple :



Si des crises et même des affrontements ont pu opposer différents courants ou fractions rivales palestiniens, préserver l'unité des Palestiniens est toujours resté un impératif absolu que ni la reconnais­sance d'Israël par l'OLP, ni le processus d'Oslo n'avaient véritablement mis en péril.


Pourtant les manœuvres d'Israël pour diviser les Palestiniens ont été constantes, pour les gouvernements israéliens une Palestine déchirée valant mieux qu'une Palestine unie. L'aide apportée au début de sa création au Hamas pour lutter contre l'influence de l'OLP tout comme l'élimination physique des cadres les plus solides et les plus compétents, ou les tentatives d'opposer sur des bases religieuses Palestiniens musulmans et Palestiniens chrétiens ont été très tôt et malgré leur échec des éléments constants de la stratégie israélienne pour affaiblir les Palestiniens.


Après Oslo, Israël a volontairement organisé le pourrissement de la situa­tion :


  • Par les concessions toujours plus fortes qu'ils ont obtenues sans donner de contrepartie tangible en retour,

  • Par la mise à l'écart d'Arafat qu'ils ont retenu prisonnier à la Mouqata,

  • Par les entraves qu'ils ont mises au bon fonctionnement du Parlement palestinien à peine élu,

  • Par le choix des interlocuteurs palestiniens avec qui ils entendent négocier,

  • Par leur refus de libérer les prisonniers palestiniens malgré leurs engagements (plus de 11 000 Palestiniens sont détenus en Israël),

les gouvernements israéliens qui se sont succédé ont poursuivi les mêmes objectifs : ne faire aucune concession sérieuse et tenter de discréditer au passage les dirigeants de l'Autorité auprès de leur peuple.

De plus, en imposant dans les accords d'Oslo que les seuls Palestiniens de l'intérieur puissent participer aux élections en Palestine, Israël a tenté d'introduire des ferments de division entre Palestiniens de l'intérieur et Palestiniens de l'extérieur parmi lesquels on compte un grand nombre de réfugiés.

Le boycott par l'Union européenne du gouvernement Hamas issu des élections législatives allait radicaliser et conforter les oppositions entre le gouvernement de l'Autorité palestinienne contrôlant la Cisjordanie et le gouvernement Hamas à Gaza, conduisant à une partition de fait de la Palestine. Et la responsabilité de l'Ue est engagée, le soutien inconditionnel à l'une des parties la dispensant de trouver un terrain d'entente avec l'autre partie en présence.

Alors qu'en Israël, le résultat des élections ne laisse que peu d'espoir de voir s'établir un règlement juste de la question palestinienne, pour le MRAP, il est urgent que l'Union européenne fasse pression sur le gouvernement israélien pour qu'il mette fin à l'asphyxie économique de la Cisjordanie et de Gaza, la poursuite d'une telle politique ne pouvant qu'aggraver les tensions aussi bien entre Israéliens et Palestiniens qu'entre Palestiniens même. A cet effet, la dénonciation des accords économiques entre Israël et l'Union européenne tout comme la mise en œuvre de sanctions contre Israël sont de nature à faire aboutir cette exigence

Parce que l'unité du peuple palestinien est indispensable et doit être préservée à tout prix, le MRAP condamne toute ingérence ou interventionnisme d'où qu'ils viennent qui mettraient en péril cette nécessaire unité.

Enfin, parce qu'il ne peut y avoir de paix durable sans justice, le MRAP demande que la création de l'Etat palestinien se fasse sur la base des résolutions de l'ONU notamment concernant la question de Jérusalem et celle des réfugiés.


Tag(s) : #Palestine, #MRAP