Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le MRAP avait condamné sans appel les horribles attentats du 11 septembre 2001 et affirmé que seules des actions durables destinées à s'attaquer aux causes du terrorisme seraient de nature à faire reculer ce fléau. Les six années écoulées confirment hélas nos prédictions.

Après 6 années, le bilan est affligeant. Exacerbation su racisme à l'encontre des populations arabes et musulmanes : violations répétées du droit international et du droit des peuples, restrictions sans précédent des libertés individuelles conséquentes à l'obsession sécuritaire.

Sur le terrain du racisme : le 11 septembre a été le détonateur qui a permis la libération de la parole et le développement d'actes racistes contre les Musulmans. La hantise du fondamentalisme musulman a pris des dimensions irrationnelles au point de faire considérer tout musulman comme un terroriste potentiel. L'équation musulman=intégrisme=terroriste, violence entretenue, instrumentalisée a participé à structurer l'islamophobie, cette forme nouvelle du racisme qui prolonge le racisme anti-arabe, inquiétante réalité aux dégâts incalculables et notamment en France et en Europe : les profanations de cimetières musulmans, les discriminations dont sont victimes ces populations à leur endroit sont autant de preuves de cette inquiétante dérive. A cet effet, le MRAP tient à exprimer, en la circonstance, son indignation devant les graves propos du Premier ministre qui lors d'une interview donné le 1er septembre sur Europe 1 à propos de la guerre en Afghanistan : « le conflit va durer parce que les causes de ce conflit sont très profonde (...) : c'est l'opposition entre le monde musulman et une grande partie du reste de la planète ». Le MRAP s'interroge aussi sur l'absence de réaction devant ce type de propos.

Les répercussions de cette idéologie ont contaminé l'ensemble des sociétés et les rapports sociaux. Les  problèmes politiques, économiques, sociaux, d'environnement tendent à disparaître au profit d'une lecture ethnico- religieuse des relations entre les peuples dont se nourrissent tous les communautarismes et tous les extrémistes.

En matière de violation des droits et des libertés fondamentales, depuis 6 ans les politiques menées par G. Bush et ses alliés, au nom de la "guerre contre le terrorisme" n'ont fait qu'amplifier le chaos et conduisent le monde à une dangereuse impasse.

On assiste à une régression sans précédent du droit à l'échelle planétaire, aussi bien du droit des peuples que du droit et libertés individuelles. La théorie, aux dégâts incalculables, du "choc des civilisations" à accroître l'hégémonie américaine au Moyen Orient en violation du droit international dans une guerre permanente qui ne fait que nourrir les extrêmes, les terrorismes qu'ils soient d'Etat ou de groupes divers, religieux ou non. Les nouvelles guerres et occupations en Afghanistan, en Irak, la poursuite de l'occupation et de la colonisation en Palestine, les menaces de guerre contre l'Iran sont autant de catastrophes humanitaires et écologiques pour les peuples; elles constituent une menace permanente pour la paix mondiale.

La politique atlantiste de Nicolas Sarkozy entraîne la France dans cette spirale de la violence. Malgré le bilan dramatique de la présence militaire en Afghanistan malgré les promesses électorales et contre la volonté majoritaire des Français, le Président de la République s'entête à envoyer des troupes supplémentaires. A mesure que les combats s'amplifient, « les bavures » se multiplient: les opérations et les bombardements de l'OTAN font des centaines de victimes civiles, aggravant chaque jour le ressentiment des populations. Le pays s'enfonce dans le bourbier de la guerre, de la corruption, de la misère et du trafic de drogue, s'en trouvent renforcés.

 Sur le terrain des libertés individuelles,  les Etats Unis mais aussi les autres puissances occidentales, alliés comme la France ou non comme la Russie, se sont servis du 11 septembre pour développer des logiques sécuritaires qui portent atteintes aux libertés individuelles, engendrent des législations d'exception, font renaître des discours légitimant la pratique de la torture, Guantanamo étant le symbole de ce "non droit". C'est au nom de «la lutte contre le terrorisme» que le gouvernement français tente de faire passer les fichages Edvige et Christina, nouveau pas vers un Etat liberticide et totalitaire où les libertés de tous sont menacées.

A l'encontre des logiques de guerre et de la propagande pernicieuse sur l'insurmontabilité du « choc des civilisations », le MRAP considère que seul le respect du droit international, la garantie des droits humains et du droit des peuples pourront dégager les voies et les moyens de la paix et de la sécurité. Les peuples ont refusé l'agression contre l'Irak puis celle contre le Liban. Les pacifistes se font entendre y compris aux Etats Unis et au Moyen Orient. Contre la « guerre des civilisations » qui conduit le monde à une catastrophe irrémédiable il est urgent d'agir pour un monde de paix, de justice et de démocratie.


Paris, le 10 septembre 2008.
Tag(s) : #Libertés, #MRAP