Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le MRAP se félicite du sursaut citoyen qui a eu lieu, ces dernières semaines, autour du fichier policier EDVIGE, et salue le fait que plus de 120.000 personnes ont déjà signé une pétition contre cet instrument de fichage systématique et généralisé.

Le fichier EDVIGE, dont la création est autorisée par un décret publié le 1er juillet 2008 au Journal Officiel, est fondé sur une logique de présomption de culpabilité généralisée à l'encontre de pans entiers de la société. Non seulement il autorise le fichage des « pertubateurs de l'ordre public » dès l'âge de 13 ans, des militants syndicaux et associatifs, et porte ainsi atteinte aux libertés individuelles. Il comporte aussi des critères discriminatoires, dans la mesure où il permet d'enregistrer des données qui font apparaître les fréquentations, le comportement, les déplacements, l'appartenance ethnique, la vie sexuelle, les opinions politiques, philosophiques et religieuses des personnes concernées.

Le MRAP dénonce avec force ce projet de ficher des données personnelles telles que l'appartenance ethnique ou l'orientation sexuelle. Ce projet est lourd de dangers et ne peut que conduire aux dérives les plus extrêmes.

Le gouvernement a marqué un premier recul par rapport à son projet initial, promettant l'introduction d'un « droit à l'oubli » pour les mineurs entre 13 et 18 ans, dont les données seraient effacées au bout d'un certain temps. Ce recul, tout relatif, est à mettre uniquement au crédit de la mobilisation croissante, dans la société française, contre le fichier EDVIGE.

Le MRAP rappelle que ce fichier - qui représente une véritable honte pour la France - ne peut être ni amélioré ni « amendé », dans le fond ou dans la forme, mais doit être purement et simplement supprimé. Le MRAP demande donc l'abrogation totale du décret du 27 juin (publié le 1er juillet) autorisant la création de ce fichier, et il appelle à une participation massive à toutes les initiatives pour soutenir cette exigence dont la « journée nationale d'action contre EDVIGE » du 16 octobre prochain.

 Paris, le 10 septembre 2008

Tag(s) : #Libertés, #MRAP