Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à la fermeture jusqu’à nouvel ordre par Israël du terminal de Nahal Oz – en réplique à des tirs palestiniens sur son territoire – l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ainsi privée d’approvisionnement en carburant pour ses véhicules de livraison, se voit à partir d’aujourd’hui lundi dans l’impossibilité, de poursuivre ses distributions d’aide alimentaire à la population de la bande de Gaza qui compte 1,5 million d’habitants dont 650 000 réfugiés.

C’est la seconde fois en une semaine que l’agence des Nations Unies se voit ainsi contrainte par Israël à interrompre faute de carburant ses programmes d’éducation, de secours et de services sociaux à la population palestinienne.

Le MRAP condamne avec énergie la décision israélienne qui par son caractère de sanction collective contre des civils relève de ce qui est un véritable crime de guerre caractérisé.

Le MRAP constate que le recours à l’utilisation de l’arme alimentaire faisant suite à la véritable politique israélienne de blocus déjà mise en place contre la bande de Gaza a, à ce jour, occasionné dans la population civile de ce territoire un nombre de victimes civiles sans commune mesure avec celles provoquées par les actions terroristes qu’il entend combattre.

Face à la situation dramatique que connaît la population de Gaza des actions d’urgence s’imposent. Le MRAP exige du gouvernement français qu’il agisse avec fermeté et détermination pour contraindre le gouvernement israélien à respecter les droits de l’homme les plus élémentaires car ce ne sont pas les déclarations de madame Condolizza Rice demandant au gouvernement israélien de faire des efforts qualitatifs et non quantitatifs sur les points de passage qui sont de nature à infléchir la position du gouvernement israélien.

Par l’utilisation de l’arme alimentaire, par le chantage qu’il peut opérer sur l’ensemble de la « communauté internationale » prise en otage et forcée de faire de nouvelles concessions en échange de la levée des sanctions et du rétablissement de l’aide humanitaire à Gaza le gouvernement israélien, dans une véritable politique du donnant-donnant, prend la lourde responsabilité de perdre le peu de crédit qui lui est encore reconnu et prouve à l’évidence qu’il n’est pas un partenaire de la paix.

Sourd aux protestations qui s’élèvent en Israël même, le gouvernement Olmert, bien loin d’assurer la paix et la sécurité à sa population, l’expose davantage à des actes de désespoir.


Fait à Paris, le 14 mai 2008

--
Secrétariat de Direction
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris - http://www.mrap.fr
Histoire du MRAP (actualisé) : http://mrap.juridique.free.fr

Tag(s) : #Palestine, #MRAP, #Gaza