Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

M. Le Pen, multirécidiviste des « détails de l’Histoire » et plusieurs fois condamné par la Justice, en redemande !

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire « Bretons », le leader d’extrême droite Jean Marie Le Pen récidive une fois de plus en tenant des propos au sujet des chambres à gaz qu’il qualifie « de détail de l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale», qui plus est,  « tellement évident ».

Après avoir été condamné par la justice pour des propos similaires tenus en septembre 1987 et déjà en décembre 1997, M. Le Pen en redemande.

A la question d’une journaliste qui lui rappelle que l'on a "déporté des gens pour les amener dans des camps juste pour les faire tuer", Le Pen ose : "Mais ça, c'est parce que vous croyez à ça. Je ne me sens pas obligé d'adhérer à cette vision-là. Je constate qu'à Auschwitz, il y avait l'usine IG Farben, qu'il y avait 80 000 ouvriers qui y travaillaient. A ma connaissance, ceux-là n'ont pas été gazés en tout cas. Ni brûlés".

Déjà condamné à plusieurs reprises pour contestation de l’existence de crimes contre l’humanité, au sens de l’art. 24 bis de la Loi sur la liberté de la presse, il tente par ailleurs de surfer sur la vague de violences anti-musulmanes et d’islamophobie qui s’est récemment abattue sur la France avec, en particulier, la profanation de tombes musulmanes au cimetière militaire de ND de Lorette et l’incendie criminel de la mosquée de Colomiers..

Rappelons, à cet égard, que Jean-Marie Le Pen vient déjà d’être condamné pour des propos incitant à la haine contre les musulmans, par la Cour d’appel de Paris, le 12 mars 2008. Dans son interview qui vient de
paraître dans la publication précitée « Bretons »,M. Le Pen s’inquiète de l’islamisation de la France, et affirme ne pas savoir « si la France existera dans 50 ans », en ajoutant que « sur le papier » elle sera musulmane.

L’identité nationale selon M. Le Pen, se construit sur le rejet de l’Autre, en niant son altérité. Toujours en quête de bouc émissaire, le leader du Front National oscille entre une réhabilitation de la France collaborationniste et du régime nazi, et l’affirmation d’une volonté de «Reconquista » pour maintenir l’identité nationale intacte. Ce projet réactionnaire ne peut exister qu’en niant les histoires, les mémoires et les identités des communautés qui composent La France.

Le projet Le Pen est aujourd’hui porté bien au-delà de son seul parti et doit, d’autant plus, être combattu sans faille.

Estimant que ces propos relèvent manifestement d’une volonté de contestation de crimes contre l'humanité d’une part  et d’incitation à la haine contre une partie de la population en raison « de sa religion ou de sa race », d’autre part,

Le MRAP décide d'engager des poursuites judiciaires contre le Président du Front national, et charge son Service juridique de déposer une plainte contre Jean-Marie Le Pen dans les prochains jours.


--
Secrétariat de Direction
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris - http://www.mrap.fr
Histoire du MRAP (actualisé) : http://mrap.juridique.free.fr
Tag(s) : #Négationnisme, #Extrême-droite, #Front national, #MRAP