Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marianne ou le prêt à penser diffamatoire sans droit de réponse

« Calomniez, calomniez…il en restera toujours quelque chose ».

C’est peut-être l’exercice préféré de Guy Konopniky qui, pour la deuxième fois consécutive, distille sciemment des mensonges et des contres vérités à l’encontre du MRAP, publiés dans la revue Marianne en octobre 2006 où il qualifiait le MRAP de « Mouvement pour le respect d'Allah et du Prophète », affirmation reprise par la presse et les sites d’extrême droite.

Il récidive dans un article diffusé dans le magazine Marianne du 2 au 8 février 2008 portant le numéro 563 et intitulé « Le MRAP sur la voie du sacrifice ».

Vous trouverez ci-joint le « droit de réponse »du MRAP et qui n’a fait, à ce jour, l’objet d’aucune réaction de la part de  son destinataire.

Le collège de la Présidence du MRAP.

--------------------------
LA PRÉSIDENCE COLLÉGIALE


MARIANNE
Monsieur le Directeur de la publication
32 rue René Boulanger
75484 Paris Cedex 10

Paris, le 5 février 2008

Nos Réf : AM/ST

Monsieur le directeur de la publication,

Nous prenons connaissance d’un article diffusé dans votre magazine du 2 au 8 février 2008 portant le numéro 563 et intitulé « Le MRAP sur la voie du sacrifice ». Cet article a été signé par Guy Konopnicki.

Les prises de positions du MRAP ne sauraient en aucun cas être attribuées au seul Mouloud Aounit, élu par le mouvement à sa direction nationale, au motif qu’elles sont le fruit des délibérations et du vote, des instances élues démocratiquement du mouvement. En outre, il est important de rectifier la réalité des faits invoqués, tels qu’ils se sont produits historiquement :

1- Mouloud Aounit, alors président du MRAP, n’a pas soutenu un quelconque « droit au foulard » mais s’est prononcé contre l’exclusion des jeunes filles scolarisées qui le portaient, estimant que l’école de la République manquerait à sa mission éducatrice et émancipatrice en les excluant pour ce motif. Cette position a d’ailleurs été partagée par nombre de citoyens et d’organisations démocratiques soucieuses de garantir un droit égal pour toutes à l’éducation aux fins de garantir une véritable égalité des chances au sein de la République.

2- Si la décision a été prise de porter plainte contre France-Soir, ce fut exclusivement sur une caricature ( l’image du prophète de l’islam portant un turban en forme de bombe assortie d’un détonateur) qui présentait le risque grave de signifier l’assimilation de l’ensemble des musulmans à des terroristes, participant ainsi à l’amalgame entre musulmane et terroriste.

Ces décisions ont été dictées par la fidélité  du MRAP à ses propres statuts :
  « art.1.1. Le MRAP est une association laïque qui a pour objet de lutter contre le racisme, c'est-à-dire toutes discriminations, exclusions, restrictions ou préférences, injures, diffamations, provocations à la haine ou aux violences, à l'encontre d'une personne ou d'un groupe de personnes en raison de leur appartenance ou de leur non-appartenance, réelle ou supposée, à une prétendue « race », une ethnie, une nation, une culture ou une religion déterminées ». ) et à la loi du 1er juillet 1972 contre le racisme, dont son président Léon LYON-CAEN (premier président honoraire de la cour de cassation) fut l’instigateur et dont il rédigea le premier projet en 1959.
La lutte contre les discriminations – fussent-elles fondées sur la religion – et contre le racisme sous toutes ses formes ne saurait être confondue en France avec le libre débat sur les religions, qui est l’un des fondements de la démocratie et de la laïcité,
Le livre de Maurice Winnykanem, écrit par une personne qui a quitté le MRAP il y a 25 ans et n’a procédé à aucune « enquête de terrain » contradictoire, doit être considéré comme un pamphlet – genre littéraire reconnu - et non un document de référence.

A vouloir s’acharner de manière quelque peu « obsessionnelle » contre le MRAP - dont il sait parfaitement qu’il est un mouvement laïc - dès lors qu’il combat cette forme contemporaine de racisme, reconnu très officiellement par les Nations Unies, l’Union Européenne et le Conseil de l’Europe, autant que par les instances de la République, Monsieur Guy Konopnicki ne s’en rend-il pas lui-même complice ?

Nous vous demandons donc, compte tenu de ces graves propos et conformément à l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 modifiée, d’insérer cette lettre dans votre prochain magazine.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur le Directeur de publication, à l’assurance de nos salutations respectueuses.




Le collège de la Présidence

--
Secrétariat de Direction
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris - http://www.mrap.fr
Histoire du MRAP (actualisé) : http://mrap.juridique.free.fr

 


 

_______________________________________________
pst-infos site list
pst-infos@lists.mrap.fr
http://lists.mrap.fr/cgi-bin/mailman/listinfo/pst-infos
Tag(s) : #Défense du MRAP