Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Procès Le Pen, un multirécidiviste devant la justice


Le vendredi 14 décembre 2007 à 9h30, devant la 17ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris, s’ouvre le procès contre Jean-Marie LE PEN, président du Front national.

Le 7 janvier 2005, l’hebdomadaire « Rivarol » a diffusé, en pages 6 et 7 de l’édition n°2698, une interview de M. Jean-Marie LE PEN, recueillie par M. Fabrice BOURBON, comportant les propos suivants :
« Je me souviens que dans le Nord, un lieutenant allemand, fou de douleur que son train de permissionnaire ait déraillé dans un attentat, causant ainsi la mort de ses jeunes soldats, voulait fusiller tout le
village ; il avait d’ailleurs déjà tué plusieurs civils et c’est la gestion de Lille, avertie par la SNCF, qui arriva aussitôt à deux voitures pour arrêter le massacre. »

Jean-Marie Le PEN qui fait ici référence aux événements survenus dans le village d’Ascq, aujourd’hui Villeneuve d’Ascq, où 86 hommes de 15 à 75 ans furent assassinés. Dans cet entretien, Le Pen présentait également la Gestapo sous les couleurs d’une police protectrice de la population.
Interrogé sur les "commémorations de la fin de la Seconde guerre mondiale" par Rivarol, hebdomadaire antisémite et négationniste, Jean-Marie Le PEN n’hésitait pas à affirmer qu’"en France du moins,
l’occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine, même,[ajoutait-t-il] s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés".

Le MRAP estime que cette déclaration minimise dangereusement les forfaits du nazisme au point de les légitimer-quasiement. Ceci ne peut, de fait, que participer à leur banalisation alors qu’il s’agit de
propos relèvent de l’apologie de crimes de guerre.

Le MRAP, qui, le 18 avril 2005, a déposé plainte auprès du Doyen des juges d’instruction de Paris, pour apologie de crime de guerre et complicité d’apologie de crime de guerre, s’est constitué partie civile
dans cette procédure. Il attend de la justice une sanction exemplaire pour Le Pen, seul homme politique français qui ait été condamné 25 fois par la justice de la République.

Me Didier SEBAN, avocat au barreau de Paris, représentera les intérêts du MRAP et Mouloud Aounit, Président du MRAP sera présent à l’audience.

Tag(s) : #MRAP, #Négationnisme, #Mémoire seconde guerre mondiale, #Extrême-droite, #Front national