Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite officielle du Président N. Sarkozy en Algérie:
Pour un avenir commun des deux peuples fondé sur la Vérité de l'Histoire
Pour les droits, la dignité et la libre circulation des migrants le Nord et le Sud


Le MRAP regrette que la rencontre entre le Président Abdelaziz Bouteflika et le Président Nicolas Sarkozy se produise dans un climat de tensions, même s'il se félicite du désaveu de la part du Président
algérien des propos tenus par son Ministre des Anciens combattants sur les origines de N. Sarkozy.

Compte tenu des liens historiques et humains qui lient la France et l'Algérie, le MRAP considère que les deux peuples ont un avenir commun à construire. Il espère que cette rencontre permettra de contribuer à
jeter des ponts viables et durables entre les  rives Nord et Sud de la Méditerranée.

Le passé colonial pèse lourdement sur le présent et compromet l'avenir.
La construction de passerelles que le MRAP appelle de tous ses voeux, ne pourra se faire sans une reconnaissance officielle des préjudices engendrés par la colonisation et des crimes commis au nom du peuple français. Le MRAP exige du gouvernement français un geste historique significatif dans ce sens, condition indispensable à une coopération entre les deux peuples.

Si le MRAP se réjouit des déclarations de N Sarkozy promettant un engagement du gouvernement français «contre le racisme, l'antisémitisme et l'islamophobie», gage moral important de lutte contre le racisme sous toutes ses formes, il ne peut oublier la politique anti immigrés qui porte atteinte aux droits et à la dignité des personnes et favorise la montée de ce même racisme.

A l'heure où l'Union Européenne toute entière et la France prennent position pour une politique d'immigration de travail sur leur territoire, le MRAP rappelle que les Sans papiers - et tout particulièrement ceux de nationalité Algérienne présents en France - sont tous des travailleurs qui irriguent des pans entiers de notre économie et qu'ils ont pleinement acquis par leur dur labeur le droit d'être régularisés, pour mener enfin une vie digne.

En outre le MRAP s'élève avec vigueur contre la politique d'externalisation du contrôle de ses frontières que l'Union Européenne entend sous-traiter en particulier aux pays du Maghreb, dont l'Algérie.
Cette politique alimente une véritable «guerre aux migrants», poursuivis par les polices de la rive Sud et internés dans des camps, cause des milliers de morts par naufrage en Méditerranée sur le chemin de la rive Nord et s'avère inapte à arrêter l'hémorragie des «harragas- brûleurs de frontières», cause de grave préoccupation pour l'Algérie. Le MRAP réaffirme avec force que seule une politique de libre circulation,  est de nature à répondre aux besoins des deux rives, tout en respectant les aspirations et la dignité des migrants.

Paris, 2 décembre 2007


Colonialisme : repentance/excuses ou reconnaissance/condamnation ?


En voyage officiel en Algérie, Le Président de la République Nicolas Sarkozy a déclaré le 3 décembre 2007 : « Oui, le système colonial a été profondément injuste, contraire aux trois mots fondateurs de notre
République : liberté, égalité, fraternité. » Cette posture qui induit que les blessures du colonisé sont comparables à celles du colonisateur est sont particulièrement insoutenable.

Cette déclaration, est bien en deçà des atteintes légitimes des victimes des désastres humains, culturels, économiques, qu’a engendré le colonialisme. En effet, celui-ci n’a pas été injuste : il a généré des crimes contre l’humanité commis au nom de la France. Ce qui est attendu, ce n’est pas l’affirmation d’une injustice, mais la reconnaissance des drames commis lors du colonialisme.

Cette terrible insuffisance est d’autant plus insoutenable que le secrétaire d'Etat à la Défense chargé des Anciens combattants, Alain Marleix, a participé à l’inauguration d’un mur érigé en faveur des disparus de l’OAS à Perpignan.

Le MRAP, qui doute fortement de la sincérité du Président de la République à vouloir tourner cette page du passé, estime que ces déclarations a minima servent de faire- valoir pour des contrats commerciaux  en faveur des grandes entreprises.

Le MRAP estime que l'amitié profonde entre les peuples algériens et français doit être favorisée par la liberté de circulation entre les populations des deux pays, tant les liens de familles sont nombreux des
deux côtés de la Méditerranée. Ce qui est attendu aujourd’hui c’est que la page puisse être enfin tournée. Pour ce faire, une condition s’impose
: l’écrire à deux mains pleinement et totalement, reconnaître et condamner les crimes du passé commis sous le couvert du colonialisme.
C’est à ce prix que pourra s’édifier l’avenir commun entre le peuple algérien et le peuple français.

Paris, le 4 décembre 2007.

--
Secrétariat de Direction
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples
43 bd Magenta - 75010 Paris
Site officiel : http://www.mrap.fr
Histoire du MRAP : http://mrap.juridique.free.fr

Tag(s) : #Colonialisme, #Algérie, #MRAP