Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EQUINOXE NANCY LORRAINE Centre LGBT de Lorraine-Sud 41, rue Charles III •54000 Nancy www.equinoxe54.com
Communiqué de presse du 29 octobre 2014

Homophobes un jour, homophobes toujours… « L’affaire Ducarne », un révélateur de la vraie nature du FN !

Le 30 septembre dernier, Equinoxe s’étonnait de voir Pierre Ducarne, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine aux dernières élections municipales de Nancy, tenir un stand avec les amis gays de Laurent Hénart. À l’époque, les aficionados du nouveau maire de Nancy n’avaient pas manqué de justifier leurs amitiés d’extrême-droite…
« L’affaire Ducarne » prend désormais une nouvelle tournure, puisque l’ex-candidat frontiste ferait l’objet d’une procédure d’exclusion d’un parti dont il affirmait pourtant ne plus être membre ! Ses amis lui reprocheraient « attitude communautariste et insultes proférées envers un dirigeant du FN ». Dénoncé par Bruno Gollnisch, député européen du Front national, puis par l’hebdomadaire d’extrême-droite Minute, Pierre Ducarne découvre un peu tard qu’être gay et frontiste, c’est une position insoutenable. À voir les réactions de ses amis politiques, l’homophobie reste au FN une valeur sûre !
Le Front National est homophobe !
Attisant le nationalisme et la xénophobie, Marine Le Pen tentait d’élargir son électorat en menant une opération séduction en direction des gays, à condition, évidemment, qu’ils partagent les phobies racistes du Front. La présidente du FN s’était d’ailleurs bien gardée de défiler bras dessus, bras dessous avec la Manif pour Tous et les dirigeants UMP, laissant cette tâche politique ingrate à ses lieutenants, avant de jeter le masque et de promettre, très récemment, l’abrogation du « mariage pour tous » si elle arrivait au pouvoir.
Au sein du Front national, on a un temps balancé entre la ligne Le Pen père – résumée par le « Je vais te faire courir moi rouquin, hein, pédé » lancé à un manifestant anti-fasciste – et celle de Le Pen fille, une hypocrite “tolérance” des gays pour peu qu’ils restent discrets et satisfaits de leur sous-citoyenneté. Mais, au final, pour être gay et frontiste, il faut vraiment n’avoir aucune fierté, n’avoir rien appris de l’histoire et rien compris à la nature profondément discriminatoire de ce parti. Avec « l’affaire Ducarne », la pseudo entreprise de “dédiabolisation” frontiste cale sur ses contradictions internes, et le FN revient à ses fondamentaux : la détestation des minorités !
Équinoxe rappelle une fois encore que le Front National a toujours été hostile aux revendications d’égalité des personnes LGBT, et, plus généralement, s’est toujours affirmé le fer de lance des combats anti-égalité. S’en étonner aujourd’hui relève d’une incroyable naïveté.
Équinoxe avait plus que raison d’alerter !
Équinoxe Nancy Lorraine avait, dès l’élection de Laurent Hénart, le nouveau maire UDI, fermement dénoncé l’intégration d’éléments de la « Manif pour Tous » au conseil municipal de Nancy. Le Maire nous avait alors répondu que son conseiller municipal délégué aux écoles avait quitté le mouvement homophobe. C’était avant que nous apprenions que M. de Saulieu, désormais membre de l’Avenir pour Tous de Frigide Barjot, appelait à la dernière mobilisation anti-LGBT de la Manif pour Tous, le 5 octobre 2014. Depuis Laurent Hénart se tait. Et conserve sa délégation au militant homophobe qui l’a roulé dans la farine !
Les alertes d’Equinoxe concernant la tentative d’infiltration d’éléments d’extrême-droite au sein d’associations gays nancéiennes se sont également avérées totalement fondées, même si les dirigeants FN la trouvent aujourd’hui trop voyante. Inutile donc de perdre notre temps à faire le tri entre Pierre Ducarne, qui n’a toujours pas renié son appartenance à l’extrême-droite, et ses amis du « Kreuji » d’un côté, Bruno Gollnisch et Minute de l’autre. Entre les divers types d’homophobie au sein du Front National, et les gays qui s’en accommodent, Marine Le Pen reconnaîtra les siens ! Quoi qu’il en soit, une chose ne changera jamais : le Front National et ses militants « Bleu Marine » n’ont pas leur place dans un mouvement de lutte contre les discriminations.
Ceux qui s’étonnaient qu’Équinoxe Nancy Lorraine refuse de participer au projet « Kreuji » du maire de Nancy, et refuse de cautionner les sulfureuses amitiés de ses dirigeants avec la tête de liste frontiste, comprendront désormais mieux pourquoi nous avons préféré fuir cette abracadabrantesque pétaudière !
Contact : Jérémy Baudoin •Président •Équinoxe Nancy Lorraine 06.16.80.50.26 • president@equinoxe54.com

Tag(s) : #Extrême-droite, #Nancy, #Front national